Vous en avez assez de rencontrer des humains ennuyeux? Souhaitez-vous pouvoir concevoir votre amoureux parfait? C'est désormais possible grâce à l'intelligence artificielle BF-GAN-69 "extrêmement scientifique" réalisée BuzzFeed Labs.

En répondant simplement à quelques questions simples, l'I.A vous aidera "à générer le partenaire de vos rêves".  Ce quizz de BuzzFeed, un média américain, est une série de 9 questions plutôt axées sur les préférences morales. A première vue, les questions posées semble assez similaires à n’importe quel quizz romantique sauf que ce n’est absolument pas le cas. Chris Johanesen, employé chez BuzzFeed, s’est exprimé sur le fait que dans un quiz en ligne normal, il peut y avoir 12 ou 20 résultats différents qui sont écrits, et c'est à peu près tout. Avec celui-ci, "vous pourriez le reprendre des dizaines de fois sans jamais obtenir les mêmes résultats".

Une grande variété de profils a donc été créée à l’aide de StyleGan, une technologie capable de générer des photos de visages de haute qualité incroyablement réalistes grâce à l’intelligence artificielle basée sur une analyse de portraits. Les Réseaux Adversaires Génératifs (GAN) sont un concept relativement nouveau dans le Machine Learning. Introduit pour la première fois en 2014, son objectif est de synthétiser des échantillons artificiels, tels que des images, qui ne se distinguent pas des images authentiques. Un exemple courant d'application GAN est de générer des images à partir d'un ensemble de données de visages de célébrités. Alors que les images GAN sont devenues plus réalistes au fil du temps, l'un de leurs principaux défis est de contrôler leur sortie, c'est-à-dire de changer des caractéristiques spécifiques telles que la pose, la forme du visage et le style de cheveux dans l'image d'un visage. Pour ce qui est des descriptions affichées, c’est l’équipe de BuzzFeed qui les a écrites pour donner plus de caractère et de personnalité que le quiz combine algorithmiquement.

En voyant les profils, on pourrait presque y croire. Cependant, ça reste un petit quizz fun à faire quand on s’ennuie, sans plus à cause du fait que tout est mélangé puis affiché de manière complètement aléatoire. Ce qui ne pose pas du tout problème à l’équipe de BuzzFeed, "Je pense que nous essayons surtout de mettre en avant le côté absurde de la chose", explique Chris, "Nous essayons de le faire correspondre un peu à certaines de vos réponses afin qu'il ne soit pas totalement aléatoire. … Une première version était plus réaliste, mais ce n'était pas aussi amusant".

Créez votre première intelligence artificielle
Apprenez les bases de l’intelligence artificielle ainsi que les algorithmes de machine learning, afin de créer votre propre intelligence artificielle avec le langage de programmation Python et ses librairies: Pandas, Numpy, Scikit-learn et Seaborn.

Robots VS Humains?

Des modèles d'apprentissage automatique peuvent théoriquement écrire un quiz, mais l'équipe s'intéresse à cette intersection de ce que la technologie peut faire que les humains ne peuvent pas faire, et vice versa. Cette vision de la relation humain/robot est de plus en plus populaire. Les technologies sont de plus en plus sophistiquées pour permettre aux machines de travailler aux côtés des humains en tant que "coéquipiers". Il existe déjà quelques premiers exemples de robots et de personnes faisant équipe. Par exemple, les soldats utilisent des drones pour la surveillance et des robots terrestres pour l'élimination des bombes lorsqu'ils effectuent des missions militaires.

Les robots se voient souvent attribués les taches pour lesquelles ils sont plus performants que l’humain, comme soulever des objets lourds, tester des produits chimiques et analyser des données. Cela permet aux humains de faire ce qu’ils font de mieux, comme s’adapter à des situations changeantes et trouver des solutions créatives aux problèmes, choses que le robots ne peux (actuellement) pas faire.

Mais les choses vont plus loin encore. Au Japon, les relations Humains/Robots prennent une autre tournure, les robots devenant des compagnons habituels des japonais.

A titre d'exemple, LoveBot, un petit robot doté d'une intelligence artificielle bien développée a été le compagnon de milliers de japonais durant le confinement. L'I.A de ce robot a été tellement développée que son caractère change en fonction du degré d’implication de son maître. Capable de faire des câlins, de bouder, d'éviter les obstacles et d'aller se recharger seul, il s'exprime grâce à ses yeux et à sa voix. Plus fort encore, "ses pleurs et babillements ne sont pas pré-enregistrés mais produits en fonction du contexte par une technologie de simulation de cordes vocales", bref, un véritable humain en forme de robot.

Interrogée par LCI, Laurence Devillers, professeure d'informatique à l'université Paris-Sorbonne et chercheuse au Laboratoire d'informatique pour la mécanique et les sciences de l'ingénieur (Limsi) du CNRS et spécialiste des relations Hommes/Robots explique: "Au Japon, des enceintes connectées avec un personnage en hologramme au centre font fureur depuis quelques années. La société nippone Gatebox, le concepteur de cette machine, la présente comme une petit amie virtuelle. Elle s’occupe de tout pour prendre soin de son utilisateur lorsqu’il rentre à la maison : lui demander s’il a passé une bonne journée, allumer la lumière, augmenter le thermostat du chauffage, mettre de la musique... Quand il part au travail, la machine lui envoie des messages sur son téléphone, du genre : "Mon amour, comment vas-tu ?". De fait, en personnifiant l’objet, on le rend plus attachant. Cela donne une idée assez précise de ce qu’on pourrait imaginer comme relation avec une machine à l'avenir" explique-t-elle.

De là à imaginer un "partenaire idéal" robotisé? "L'amour, c'est un mélange de surprise, de mystère, d’inventivité. Or, une machine en est tout simplement incapable" estime Laurence Devillers avant de conclure: "L'un des grands défis de la robotique, c'est justement de parvenir à doter la machine d'intention, pour qu'elle soit en mesure d'exprimer des émotions (...) Je pense qu’il sera un jour possible de tomber amoureux d’une machine. Ou en tout cas, de tomber en dépendance."