Si vous avez suivi l'actualité ces derniers mois, vous avez sûrement dû entendre parler de l'internet quantique, présenté comme étant le futur d'internet. Mais qu'est ce que l'internet quantique? Explications.

Une révolution en marche...

La vitesse à laquelle les structures technologiques évoluent est phénoménale. Le futur est à l’autre bout du tunnel et les scientifiques se pressent de nous y amener. Et c’est l'internet quantique qui se chargera de relier les ordinateurs à l’avenir. Ce réseau sophistiqué est déjà en cours de construction et pour le comprendre, il vous faudra oublier presque tout ce que vous savez sur l'internet "classique".

Loin d’être une science-fiction, l’internet quantique est sur la liste des diligences des pays les plus industrialisés. Pas plus tard qu’en 2019, le gouvernement américain a exposé une stratégie progressive pour la mise en place de ce système utilisant les étranges lois de la mécanique quantique.

Ce type d’internet est "un réseau qui permettra aux dispositifs quantiques d'échanger certaines informations dans un environnement qui exploite les lois étranges de la mécanique quantique. En théorie, cela conférerait à l'internet quantique des capacités sans précédent, impossibles à réaliser avec les applications web actuelles" comme l'explique le site ZDnet.

Ces lois étranges de la mécanique quantique sont tout méconnues des communs des mortels. En fait, elles sont contre-intuitives et parfois même surnaturelles. Ces lois impliqueraient même la téléportation d’informations quantiques au lieu de leurs diffusion par les câbles enveloppant le globe. Selon les recherches effectuées en Chine sur la matière, l’internet quantique ouvrira des possibilités infinies aux internautes.

Il est dit que cette technologie contrôlerait et arriverait à transmettre les informations avec une sécurité fiable et renforcée. Plus encore, elle pourrait être utilisé dans la science, l’industrie ou encore la sécurité nationale.

Qubits dites-vous?

Dans le processus de mise en place de l'internet quantique, c’est le terme Qubits qui attire l’attention. En effet, selon les lois de la physique quantique, le comportement des Qubits est différent des bits de l'internet classique.

Nous savons que les bits, unité du système binaire, peuvent être 0 ou 1. Pour les Qubits, ils sont plutôt superposés: ils peuvent être 0 et 1 simultanément. Ils obéissent à la loi de la superposition, où l'emplacement d'une particule est une distribution de probabilité. C'est un peu comme si vous pouviez être à la fois sur le siège conducteur et le siège passager de votre automobile, au même moment.

Ces Qubits n’offrent pas les mêmes utilisations d’internet, à savoir d’envoyer un e-mail ou un message via Whatsapp. Mais ces Qubits peuvent offrir d'infinis horizons pour des applications plus spécifiques.

La sécurité avant tout

Il va sans dire que l’internet quantique offre une sécurité plus poussée et plus sophistiquée que l’internet classique. "En ce qui concerne les communications classiques, la plupart des données sont sécurisées en distribuant une clé commune à l'expéditeur et au destinataire, puis en utilisant cette clé commune pour chiffrer le message. Le destinataire peut ensuite utiliser sa clé pour décoder les données à son tour" comme l'explique la journaliste spécialisée en Tech Daphné Leprince-Ringuet à ZDnet. Tout cela est bien entendu invisible à l’œil de l’utilisateur.

La sécurité de la plupart des communications classiques d'aujourd'hui repose sur un algorithme de création de clés que les pirates informatiques ont du mal à déchiffrer. Mais coriaces et d’une volonté de fer, ils arrivent quand même à accéder aux informations des internautes. Et c’est précisément à ce niveau qu’intervient la communication quantique. Il s’agit ici d’un concept connu sous le nom de distribution de clés quantiques (QKD - quantum key distribution), une branche en cours de découverte dans la cybersécurité.

"Le QKD fonctionne en demandant à l'une des deux parties de chiffrer une donnée classique en codant la clé de cryptographie sur des qubits. L'expéditeur transmet ensuite ces qubits au destinataire, qui les mesure afin d'obtenir les valeurs de la clé" affirme la journaliste. Le qubit n'est là que pour transporter la valeur clé" explique le site ZDnet, même si le fait d’obtenir la clé entraine la détérioration de ce dernier.

Les pirates auront du fil à retordre et mordront la poussière à chaque tentative d’intrusion. En effet, si un intrus a pu infiltrer une conversation ou lire un message les deux parties aux deux bouts du fil le sauront puisque l’état du qubit témoignera de l’intrusion. Manifestement, l’internet quantique promet une sécurité digne d’une forteresse.

Où en est l’internet quantique?

Le monde avance promptement vers cette nouvelle ère de communication et d’informations quantiques. En 2016, les chinois avaient lancé le premier satellite quantique et sont parvenus à transmettre des informations par le biais de photons et d’infrarouges contrairement aux satellites existants utilisant les ondes radios.

Mais la technologie quantique est encore à ses balbutiements, les physiciens ne peuvent ni contrôler ni manipuler aisément les informations quantiques. Le satellite quantique a peut-être été capable d'envoyer et de recevoir des signaux, mais aucun stockage de ces données n’a pu encore été établi. Les qubits peuvent se perdre dans un câble de fibre optique, ce qui fait leur vulnérabilité et leur faiblesse face aux longues distances.

Aux Etats-Unis, les chercheurs de l’Université de Chicago travaillent avec l’Argonne National Laboratory du DOE (Department of Energy) dans le cadre de l’initiative de recherche sur l’internet quantique. Les 17 laboratoires du département répartis sur l’ensemble des Etats-Unis font eux-aussi partie de cette task-force.

Selon le DOE, ce réseau pourrait marquer "le début d’une nouvelle ère de communications". Il est à noter que parmi les diligences prises pour cette initiative, trois centres d’informatique quantique ont été établis aux USA, et ce, dans le cadre du National Quantum Initiative Act promulgué par Donald Trump en décembre 2018. Un prototype de ce nouveau système d’informations quantique sera prêt d’ici 10 ans.

Retrouvez un article complet sur l'internet quantique sur le site ZDnet.fr

Retrouvez également sur Gomytech: